Ebola

maladie

Le virus Ebola est responsable de fortes fièvres, d’hémorragies, de grande fatigue, de douleurs musculaires, de maux de tête, de diarrhées.

Le virus se transmet par contact direct avec :

  • des fluides corporels comme le sang, la salive, l’urine, le lait maternel, le sperme, la sueur, les selles des personnes infectées, vivantes ou non.
  • Les viandes de brousse issue de la faune sauvage, antilope, éléphant, chauve-souris, serpent, singe…

Ebola a été découvert en 1976, lors des deux flambées épidémiques au Soudan et en République démocratique du Congo. En décembre 2013, le virus a atteint l’Afrique de l’Ouest. En 2014, il provoque la plus grande épidémie connue.
1976 : 151 morts au Soudan
1976 : 280 morts au RDC
1995 : 254 morts en République démocratique du Congo,
2000 : 224 morts en Uganda,
2003 : 128 morts au Congo,
2007 : 187 morts en République démocratique du Congo.

En mars 2014, une nouvelle flambée a été identifiée en Guinée forestière, puis s’est étendue au Libéria et en Sierra Leone. Le virus a ensuite été transmis par voie aérienne au Nigéria et par voie routière au Sénégal. En juin 2016, lorsque l’Organisation mondiale de la santé (OMS) annonce la fin officielle de l’épidémie, le bilan est triste : au moins 28000 cas officiellement déclarés, dont plus de 11000 décès. Il s’agit de la plus importante épidémie connue à ce jour.

Il n’existe ni traitement, ni vaccin homologué qui puisse guérir la fièvre Ebola. Les soins dispensés ont pour but de lutter contre les symptômes provoqués par la maladie et d’aider le malade à survivre à l’infection.

Le virus a été baptisé « Ebola », du nom d’une rivière coulant en République Démocratique du Congo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

7 Partages
Tweetez
Partagez7
Enregistrer
Partagez