Les violences policières

Les violences policières ne datent pas d’aujourd’hui, sauf qu’aujourd’hui il y a les téléphones et les réseaux sociaux qui permettent de dénoncer et/ou créer des mouvements de lutte plus facilement contre ces violences.

Vous rappelez vous de Zihed et Bouna ? Ils sont morts électrocutés dans une centrale… Ils étaient poursuivis par la police. C’était le 27 novembre 2005. 

S’ensuit des émeutes d’une violence inouïe à Clichy-sous-Bois.

Pour savoir ce qui s’est passé cette soirée-là dans les détails, je vous invite à consulter l’article paru sur le site l’Obs.

Connaissez-vous Babacar Gueye ? Babacar Gueye, un jeune sénégalais de 27 ans a été abattu par des policiers dans la nuit du 2 au 3 décembre 2015 à Rennes. Il a reçu 5 balles.

Vous rappelez-vous de Théo ? Théo, jeune habitant d’Aulnay-sous-bois se fait contrôler par plusieurs policiers …. La suite ? Vous la connaissez.

En juillet 2016 Adama Traoré meurt à l’âge de 24 ans dans le commissariat où il avait été mis en garde à vue. Sa sœur se bat depuis pour que les policiers responsables soient condamnés.

Juillet 2018, Aboubakar Fofana, tué par un coup de feu accidentel d’après les dires du policier qui a tirer.

Zineb Redouane, est décédée après avoir reçu au visage du gaz lacrymogène. Le 1er décembre 2018 il y a une manifestation à Marseille, les policiers interviennent. Zineb qui habite dans la rue où le cortège passe décide de fermer ses volets pour justement éviter les gaz lacrymogènes. Elle décédera le lendemain d’un arrêt cardiaque.

En 2006 Taoufik El-Amri est retrouvé mort noyé, il avait été interpellé par la police nationale le soir de sa mort.  Six mois d’emprisonnement sont requis contre les policiers. Ils seront condamnés à 4 mois d’emprisonnement avec sursis et décideront de faire appel contre l’accusation de délaissement (la justice estimant qu’ils auraient dû accompagner Taoufik El-Amri en cellule de dégrisement vu son état d’ébriété). Finalement, la cour d’appel prononce la relaxe pour l’accusation de délaissement, mais confirme les peines de deux mois d’emprisonnement avec sursis pour faux-témoignage. Les policiers avaient affirmé au départ ne pas l’avoir interpellé.

Plus récemment, en juin c’est la mort du jeune Steve Maia Caniço qui fait la une. D’abord porté disparu, Steve sera retrouvé 38 jours plus tard, il s’est noyé. Le jour où Steve disparaît, les forces de l’ordre étaient intervenus lors de la fête de la musique qui se déroulait à Nantes près du quai Président-Wilson. Il aurait été poussé dans l’eau par des policiers.

Octobre 2019, Ibrahima Bah meurt lors d’un accident de moto … La police lui aurait délibérément coupé la route.

Une femme voilée se fait violemment contrôlée dans le 93, en plus de la violence sur cette dame, la police a abattu le chien de cette dernière.

En 2018, il y aurait eu plus de 1500 réclamations pour manquement à l’éthique des forces de l’ordre.

Depuis le début du mouvement des gilets jaunes en octobre 2018, il y a eu 11 morts et plus de 4 000 blessés dont 24 éborgnés. 288 enquêtes ont été ou vont être ouvertes pour violences policières.

Je pourrais malheureusement continuer encore et encore.

Pourquoi autant de violences ? Comment lutter ? Que devons-nous (ou pas) faire ? 

Je n’ai mentionné dans cet article “que” les violences qui se sont déroulées en France. Aux Etats-Unis, au Chili, à Hong Kong ou en Haïti c’est pareil… Voire pire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

13 Partages
Tweetez
Partagez13
Enregistrer
Partagez